1Photo bio HPSA

Née à Saint-Didier-au-Mont-d’Or (Rhône) le 24 décembre 1929.

Henriette Ponchon de Saint André commence de photographier sa famille, dès ses douze ans, avec le « Piccolette » de ses parents, un petit appareil 4,5X6,5 cm proposant 4 réglages de diaphragme et  3 de vitesse…

Après avoir travaillé pendant vingt-cinq ans dans l’entreprise familiale en tant que peintre décorateur sur jouets de bois (« c’est ainsi que j’ai appris la minutie, et le geste juste », dit-elle), elle revient finalement à la photographie dans les années soixante et devient Conseiller Technique et Pédagogique « photographie, image et son » dans le secteur de l’éducation populaire. Ces 25 années d’enseignement ont été pour Henriette l’occasion de rencontrer un public varié (« des jeunes,  des moins jeunes, des chômeurs, des responsables, des juges, des prêtres, des grands délinquants ») de nombreuses nationalités et de cultures très différentes. Henriette Ponchon de Saint André prolonge cette expérience de rencontres par une série de voyages – Roumanie, Portugal, Turquie… – qui la mèneront, toujours plus loin et toujours seule (Henriette pense qu’« on ne peut bien photographier que seul ») sur les rives du Gange ou au sommet des pyramides aztèques…

Prix Ilford en 1977 pour ses images noir & blanc aux Iles Hébrides (Écosse), Henriette commence de montrer régulièrement ses photographies – après un stage de tirage chez Jean-Pierre et Claudine Sudre – en enchaînant les expositions : Hôtel de Ville de Lyon (1984), Ambassade de l’Inde à Paris (1990), Maison de l’Image à Mexico (1997) etc…

Photo fin

En 1992 elle intègre les Collections du département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque Nationale de France.

Aujourd’hui, Henriette continue de voyager – elle se rendra prochainement au Burkina Faso pour faire des images – réalise des tirages  de négatifs qui attendent patiemment dans les coffres de son laboratoire, et organise des stages pour transmettre son savoir et sa passion.